La scene rock genevoise est en pleine mutation – tribune de geneve

Foisonnantes mais fragiles, les salles de concert associatives s’essaient à de nouveaux modèles. Où la Ville de Genève tâche d’imposer ses règles.

Le Groove, voulu par les Services municipaux de la jeunesse et de la culture, a ouvert ses portes en novembre 2021 dans l’écoquartier de la Jonction.

Un soir de mai, on descend au centre-ville pour écouter de la musique. Pas les groupes sur les affiches format mondial. On les retrouvera prochainement, à l’Arena par exemple. Cette fois, on cherche les troupes du cru, les premiers pas sur scène, l’avant-garde s’épanouissant au creux de l’underground, l’effervescence locale, de la créativité plein les oreilles.

Un chemin se dessine. Cette Genève d’en bas qui rocke, jazze, rappe et s’électrise suit une carte précise. Sur les quais d’abord: l’Usine et ses salles, Le Rez, la Makhno, Urgence Disk. Dans l’écoquartier voisin ensuite: Le Groove, inauguré il y a six mois, fierté de la Ville qui couve ce bastion dédié à la jeunesse. Direction Bel-Air à présent: l’arcade avec disquaire, buvette et scène de Bongo Joe anime enfin les Halles de l’Île. Rive droite, on visite la Bretelle, le Terreau, La Reliure, la Cave 12, poussant jusqu’à L’Écurie des Cropettes.

Ajoutez Carouge et Meyrin, cinq adresses encore. Une nuit, on visitera Vernier, Onex, Thônex, Versoix… Faites l’addition! Genève connaît pléthore de lieux dédiés à la musique live, profusion rendue possible par les associations, qui gèrent une foule de salles. De taille moyenne, 500 places pour Le Groove, souvent beaucoup plus petites, 180 pour le repaire de l’AMR au Sud des Alpes, la plus ancienne, lancée en 1975.

Scenes associatives dediees aux musiques actuelles emergentes

Salles de concerts et autres espaces proposant régulièrement des concerts rock, jazz, pop, hip-hop et chanson, en ville de Genève, à Meyrin et Carouge.

«La politique culturelle ne s’est jamais mise a jour. On considere les scenes associatives comme dans les annees 90.»

Les membres de l’association Le Rez, alias Kalvingrad, en charge de la grande salle de concert de l’Usine.

On a marché et écouté. Genève ne manque pas de salles de concert. En revanche, il manque des moyens financiers pour les faire fonctionner. Problématique ancienne. Les associations font-elles des miracles avec trois bouts de ficelle? Cette affirmation doit être nuancée.

Principal bailleur de fonds, la Ville de Genève continue de soutenir financièrement les scènes «émergentes». Comme il y a trente ans. À cette différence près que les charges ont, depuis, pris l’ascenseur – coûts de production, cachets et tâches administratives, des heures de bureau à rémunérer. Sans compter le coût de la vie qui augmente lui aussi. En revanche, les salaires stagnent.

Lire la suite de l’article: https://www.tdg.ch/la-scene-rock-genevoise-est-en-pleine-mutation-715856608708?idp=OneLog&new_user=no

Prochainement au Groove

09 Fev

DAILY ROCK FESTival⎮SILVER DUST

09.02.2023 · AGENDA +
10 Fev

Festival Antigel⎮Zuukou Mayzie + BabySolo33

10.02.2023 · AGENDA +
11 Fev

SUB A DUB#8 ⎮Emperorfari

11.02.2023 · AGENDA +